Le thème abordé le 19 juin par notre « Cercle de coachs » avait pour thème  : « Dictature de l’urgence et recentrage flash ». (Participants :  Edouard Stacke, Karine Aubry, Grégoire Jacquiau-Chamski, Agnès Overli, Laure Galvez et Catherine Viasnoff). Les apports ont été synthétisés par Karine et moi-même et l’article dans son intégralité est hébergé sur le site de Karine (lien ci-dessous).

Dans notre quotidien, il est souvent difficile de distinguer l’urgence de l’importance, car paradoxalement, pour le faire, il faut… du temps ! Si tout est urgent, alors rien n’est important ; et s’ensuit une épreuve de souffrance digne de Sisyphe remontant constamment son rocher en haut de la montagne pour le voir immédiatement retomber de l’autre côté.

Nous sommes tous égaux face à l’urgence. Pourtant, le rôle du coach est de ne pas céder à l’urgence de son client. Plus celui-ci est pressé, plus le coach se doit d’habiter pleinement le présent pour inscrire la relation de travail dans le « ici et maintenant ». Une minute peut filer à la vitesse de la lumière comme elle peut se révéler interminable car le temps est une expérience éminemment subjective. Le temps de la relation a le goût de l’éternité : pour chacun d’entre nous, il est urgent de réapprendre à se sentir vibrer et à laisser […]

Pour lire la suite de l’article :

http://www.kolibricoaching.com/management-durable/dictature-de-l’urgence-et-recentrage-flash/

 

Leave a Reply