http://www.alumni-sciencespo.net

« Je n’ai jamais vu du point de vue de la méthode une différence entre passer un an à lire Aristote et faire du terrain. Pour moi ça demande finalement les mêmes compétences : l’anthropologie est peut-être plus élaborée que la lecture attentive de textes difficiles mais au fond c’est le même travail : arriver à reconstruire des mondes qui nous paraissent complètement opaques, qui deviennent ensuite clairs par l’enquête, durant laquelle on prend beaucoup de notes »
(Entretien avec Bruno Latour paru dans la revue Tracés, 2006/1, n°10, p. 113-129)

Leave a Reply